Solenoide : Périple 07

04 septembre 2018 - 674 vues
Télécharger le podcast

Sans boussole, mais avec une soif de découverte inextinguible, vous allez pouvoir vous perdre dans le temps et l’espace, à la recherche d’expressions singulières et de visions hors du commun. De l’Argentine à la Pologne, de Trinité-et-Tobago aux Etats de l’ex-Yougoslavie, en passant par la France et l’Angleterre, traversez à la vitesse du son des galaxies musicales on ne peut plus diverses !

Playliste de l'émission :

JUANA MOLINA
"Un Dia"
 CD "Un Dia"
(Domino)

Dans les environs de Buenos Aires, l’ancienne vedette de la télévision locale Juana Molina concocte en farouche autarcie des disques surprenants. S’éloignant de plus en plus du folk douillet de ses débuts, elle crée sur son dernier album un véritable mille-feuille de strates vocales et rythmiques. Et c'est encore plus extraordinaire sur scène !

 ALLA 
"Tu y Yo"
 CD "Es Tiempo"
(Crammed Discs)

Originaires du Mexique et résidant à Chicago, les trois membres d’Alla mêlent avec une grande science sonore et mélodique des influences très diverses : tropicalisme, soul, funk, jazz, Krautrock, pop des sixties ou post-rock. Le résultat est suave, sans être mollasson. Un EP de reprises est sorti sur Crammed.

ANTHONY JOSEPH 
"Rivers of Masks"
 CD "Bird Head Son"
(Naïve)

Originaire de Trinité-et-Tobago, installé à Londres, le poète et romancier Anthony Joseph, accompagné de son Spasm Band, a fait très forte impression avec son récent album, "Bird Head Son". Mélangeant les traditions musicales de ses îles natales à l’influence de quelques grandes figures de la musique noire (James BrownJimi HendrixGeorge ClintonGil Scott-HeronFela ou les Last Poets), il livre un funk enflammé dérivant parfois vers le free jazz. Inutile de résister, surtout quand le tromboniste Joe Bowie, des mythiques Defunkt, est de la partie…

LA CHERGA
"Don't Go This Way"
CD "Fake No More"
(Asphalt Tango)

Sextette dont les membres sont originaires de divers Etats de l’ex-Yougoslavie, La Cherga tire son nom d’un tapis des Balkans faits de bouts de tissu disparates. Parfaite métaphore pour une musique qui fait tremper le son des fanfares locales dans le grand bain du dub. Comme il est dit dans les notes de pochette de leur album "Fake No More", leur musique qui prône l’unité dans la joie est « une arme de construction massive ».

TARAF DE HAÏDOUKS
"Ostinato & Romanian Dance"
CD "Maskarada"
(Crammed Discs)

Le fameux groupe tsigane s’attaque sur "Maskarada" à des œuvres de compositeurs classiques comme Bela Bartok ou Manuel de Falla. Juste retour des choses puisque ces derniers s’étaient fortement inspirés des folklores nationaux et des musiques rom. Une démarche qui abolit la distance entre musique populaire et musique savante.

WARSAW VILLAGE BAND
"Circle N°1" - CD "Infinity"
"Matthew (Horn Lake Skank)" - CD "Upmixing"
(Jaro)

Déjà entendu lors de précédentes missions (Périple 03 et Périple 04), le sextette du "village de Varsovie " revient en 2008 avec deux nouveaux disques. Le premier, c'est un album de remix avec 16 titres réinterprétés avec brio par des DJs internationaux (DJ ClickTransglobal UndergroundVibronicsPerch/Zion TrainAll SunrisesLove GrocerRecycler...). Le second est en radiobalisage dans notre Mission 130!!

NOVI
"Next, Please"
CD "Bossa Nova - Polish Jazz Vol. 13"
(Polskie Nagrania (Pologne), 1967/2004)

Il y a une quarantaine d’années, la Pologne connaissait une belle floraison de musiciens de jazz talentueux, comme le quartette Novi ("les nouveaux" en polonais, mais aussi l'acronyme de New Original Vocal Instruments), dont les membres utilisaient leurs voix comme des instruments (en plus de véritables instruments : contrebasse, flûte, percussions, vibraphones, piano, guitare…). Pas de paroles, donc, mais une musique qui a gardé toute sa fraîcheur, entre bossa, jazz et easy listening.

JACASZEK
"Walc"
CD "Treny"
(Gusstaff Records)

Entre ambient et électro-acoustique, les créations du producteur polonais Jacaszek, émaillées d’incidents sonores, nous plongent dans un état proche de l’hypnose.

B. SZAJNER
"Execute"
CD "Some Deaths Take Forever"
(LTM)

Moins connu que Jean-Michel Jarre, mais beaucoup plus intéressant, le Grenoblois Bernard Szajner, né en 1944, est une figure mythique de l’électronique expérimentale française. Le label britannique LTM vient de rééditer quelques-uns des albums qu’il a enregistrés entre 1979 et 1983. Sorti en 1980, "Some Deaths Take Forever"  était destiné à accompagner un court métrage d’Amnesty International contre la peine de mort. Carl Craig, célèbre producteur techno de Detroit, considère ce disque comme le meilleur album de musique électronique de tous les temps, ce qui en dit long sur l’influence underground que Szajner a pu avoir.

PTÔSE
"Night of the Reptiles"
 CD "Ignobles limaces/Night of the Reptiles"
(Gazul/Muséa 1983-84/2005)

Ce groupe français obscur a sorti dans la première moitié des années 80 plusieurs disques et (surtout) cassettes autopoduits, fortement influencés par les Residents. Les noms de DevoTuxedomoon ou même John Carpenter viennent également à l’esprit à l’écoute de leurs morceaux électroniques primitifs et délicieusement tordus.

23 SKIDOO
"Kongo Do"
CD "Just like Everything" (compilation)
(LTM)

Mêlant post-punk, musique industrielle, funk, hip hop, et diverses influences non-occidentales, cet éonnant groupe, qui aura toujours fui les compromis, aura préfiguré bien des hybridations futures entre musiques électroniques et organiques. Ce morceau était paru à l'origine sur l'album "Urban Gamelan" en 1984.

CHARLES SPEARIN
"Mrs. Morris (Reprise)"
CD "The Happiness Project"
(Arts&Crafts)

Projet singulier du Canadien Charles Spearin, membre du groupe Do Make Say Think et du collectif Broken Social Scene. Pour « The Happiness Project », il a mené des interviews auprès de ses proches et de ses voisins sur l’idée de bonheur. Il a ensuite créé des mélodies en s’inspirant de celles des voix collectées. C’est un peu difficile à expliquer, mais c’est tout de suite très clair quand on écoute le résultat, qui rappelle certaines expérimentations de Laurie Anderson.  

REIGNS
"Vaulted"
CD "The House on the Causeway"  
(Monotreme)

Invitation dans une maison hantée où les deux musiciens anglais de Reigns, les frères Tim et Roo Farthing, disent avoir enregistré les morceaux étranges et quelque peu inquiétants de leur album « The House on the Causeway ». On n’est pas loin de les croire… 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article