Comme à la radio : Episode 01

28 février 2021 à 19h10 - 14998 vues
Télécharger le podcast
Est-ce que vous êtes prêts ?
Il s’agit de se laisser bouleverser par ce que l’on n’attendait pas. Une rencontre. La fin d’un cycle ou son retour. L’enfermement prolongé qui allonge étire le temps les jours. Ou qui l’on est, qui l’on est au fond.
À quoi vous attendiez vous ? Oubliez. Ne vous attendez plus à rien.
Laissez seulement les mots les sons glisser à l’intérieur, doucement, dans l’oreille, comme une petite pluie. Laissez seulement les mots les sons raconter ce qu’ils n’avaient pas prévu de vous dire, laissez-les raconter ce pour quoi ils n’étaient pas prêts et pourtant.
Aujourd'hui au programme : 

Hic , Jean-Christophe Cros,
Au départ le «Hic » : c’est le pangolin le confinement l’enfermement puis avec le temps tout le reste. Il s’effectue comme un recentrement trop fort sur soi-même. Tout passer en revue douter de tout, tout remettre en question. S’inscrire sur un site de rencontre s’inscrire dans le temps s’inscrire dans un espace c’est un peu la même chose. En tout cas c’est très sérieux.

Seuils, épisode 1: Brasília, Marie HL,
Premier épisode d'une série radio sur le thème de l'utopie, plus précisément des utopies urbaines et rurales ayant déjà été concrètes ou pas. Chaque épisode est une bribe de fiction autour de trois personnages récurrents, un père et ses deux filles, mise en scène dans espaces utopiques différents.

Vigilante, Pauline Fontaine en collaboration avec Nicolas Besle (création musicale)
Bulle introspective, au féminin. La traversée d'un cycle de vie, où quelque chose semble s'être éteint au-dedans. Chercher remède par le mouvement, le départ, l'inconnu ?
Tu sais pas c’est quoi, Lola Thierry en collaboration avec Alex Diraison (création musicale)
Tu sais pas c'est quoi est un ensemble rotatif. Rassemblé. Tout tourne autour d'une main, d'une voix qui gueule. Au milieu, il y a l'ami, à moins que ça ne soit une rampe d'arrosage, encore faut-il savoir ce que c'est.
Adieu, Goodbye, Chae Dalle Park & Wonwoo Kim
Cette pièce est née d'une collaboration entre Chae Dalle Park et Wonwoo Kim. La première partie est un adieu, comme une séparation d'avec le monde et la vie. La seconde partie évoque une révélation : en réalité, nous faisons partie de ce monde, et il y a une différence entre un adieu et un good bye - adieu à l’ego, good bye à la désillusion.

Mémoire vive, Wanda Pendrié, avec les voix de Sandra Bedjir et Jean Méranger-Galtier
La nuit, la tête somnambule abîmée tirée en longueur et achevée lentement. Dans le bleu d’internet, à la chaleur du rouge éponyme et sous les gris du ciel sans lune, la marée lente croit et décroit. Le bain est lumière, le bain des couleurs passées à force de briller ne nous étreint plus. Et la nage, la nage ralentit avec la nuit. Jusqu’à s’arrêter, car il n’y a plus de rive. Des chambres vides succèdent aux trains. Un collier de souvenirs. Les perles s’échappent. Sur ce qui fait la chambre, des calques de lumière passent.


Mais aussi  :
Joga, Björk
For Belgian friends, The Durutti column
Seize, Massicot
37 years, 정미조 (Jeon Mi Jo)
It's Snowing Like It's the End of the World, Krobak


Jingles etc. : Jean-Christophe Cros
Présentation : Manon Secq
Montage et coordination : Emmanuelle Tornero
Visuel : Luca Blanchet

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article