Les Rendez-vous de Philopop - Qui a fabriqué le virus ? Réflexion sur les « théories » du complot

27 septembre 2020 à 18h10 - 2191 vues
Télécharger le podcast

Les Rendez-vous de PHILOPOP, émission du 27 septembre 2020

Qui a fabriqué le virus ? Réflexion sur les « théories » du complot

Le coronavirus n'aurait pas été transmis à l'homme par le pangolin ou la chauve-souris, comme on le croit, il aurait été en réalité fabriqué dans des laboratoires, sous les ordres du gouvernement chinois ou à l'initiative de grandes firmes pharmaceutiques occidentales...  Il y aurait donc un complot !

En prétendant dévoiler ainsi la véritable cause d'une épidémie (un complot) et identifier ses vrais responsables, les « théories » du complot séduisent un nombre important d'internautes.

Parler de « complotisme », c'est au contraire considérer qu'il ne s'agit là que de croyances renvoyant à un complot imaginaire. Pourquoi est-il légitime de dénoncer les « théories » du complot ?

1- Pour comprendre cette dénonciation, il faut examiner d'abord la nature de ces « théories », leur mode de raisonnement, leurs ressorts affectifs (ce sont des croyances superstitieuses pour lesquelles il ne saurait y avoir de hasard), et voir enfin leurs conséquences nocives.

2- Cette analyse peut être illustrée par l'exemple du mythe de la « conspiration juive mondiale » qui fut au centre de la propagande nazie, et contribua à la mise en œuvre d'un génocide (la lecture du 3ème tome des Origines du totalitarisme (1951) de Hannah Arendt, qu'elle consacre à l'étude du « système totalitaire », sera ici très utile)

3- Si les « théories » du complot ne sont pas toutes aussi dangereuses, leur développement et leur diffusion (par internet surtout) dénotent aujourd'hui une défiance radicale à l'égard de tout énoncé émanant des autorités, quelles qu'elles soient, parmi lesquelles l'autorité dévolue aux sciences. Comment lutter dès lors contre ces « théories » ? Comment éviter leur pouvoir de nuisance ?

  • On répond généralement par la formation de l' « esprit critique ». Mais il faut préciser ce qu'on entend par là, et comprendre que celui-ci n'est rien sans un apprentissage méthodique de la réflexion

  • Il est nécessaire de prendre conscience des mécanismes de concurrence engendrés par internet entre la connaissance et la croyance, défavorables à la première (comme le montre le sociologue Gérald Bronner dans La démocratie des crédules)

4- L'accusation de complotisme est-elle enfin toujours fondée ? Ne peut-il pas y avoir un abus de cette accusation ?

Conseils de lecture :

Préface du Traité théologico-politique de Spinoza

Le Système totalitaire, 3ème tome des Origines du totalitarisme de Hannah Arendt

Court traité de complotologie de Pierre-André Taguieff (collection Mille et une nuits, chez Fayard)

La démocratie des crédules de Gérald Bronner aux Presses Universitaires de France

Les séances de PHILOPOP commencent le 29 septembre au lycée Claude Monet du Havre. La prochaine séance sera le 13 octobre. Pour toute information, consulter le site de PHILOPOP :

https://sites.google.com/site/philopoplh/

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article